Paris Vélo Festival 2015 – Suite

Ouep Môssieur Alain l’conteur, je suis inscrit moua !
J’ai bien l’intention d’aller tâter du goudron en ville (au figuré seulement, je l’espère !)
Quant au conseil de discipline, je suis curieux de connaître la composition de – la fine – équipe afin de savoir à l’avance si je dois me tordre de rire ou faire semblant de m’inquiéter ;-D !
L’un dans l’autre (noooon, je n’ai pas dit « Alain dans l’autre » ! Je ne me le serai pas permis, ne connaissant pas « l’autre », je ne sais pas s’il est à ton goût…) l’important c’est de savoir qui viendra !
Et comme dit l’autre (toujours lui…) plus on est de fous plus on rit !
A défaut d’avoir un environnement aussi chaleureux et naturel que ce que sera le WE proposé par JA, on aura toujours le plaisir d’un organisateur heureux (bah oui il nous prend quand même 35€ par tête – d’ailleurs, JA, tu devrais y réfléchir ;-D), avec pleins de locaux (dieu seul sait à quel point le parisien et le banlieusard sont des franc camarades qui ont toujours le mot pour être gentil), des pavés, du goudron du bruit, des supporters, des supportrices des badauds, des peintres, des littéraires et des musiciens de talents qui vont s’inspirer de nos couleurs, de nos rictus de cyclistes amoureux de l’effort et de l’engagement, de nos muscles bandés (Alain si je t’y reprends ! ) pour réaliser des oeuvres qui vivront par delà l’exploit que nous ne manquerons pas de « commettre » ce matin du 25 octobre 2015…
Imaginez, la première page du journal l’Equipe le lundi 26 avec une photo de Koyotes,vainqueurs, passant la ligne groupés…Le tout commenté par un article d’Alain bien senti ! Et dès l’arrivée, les fans, les journalistes, la cohue, l’hystérie, la frénésie des hurlements « Alain je t’aime prends ton épaule j’ai un ami rhumatologue », « Olive vient boire un dé à la maison ! » « Vincent vient avec ou sans tes protèges tibias, on s’en fout on t’aiiiiiiime  »  » Fifi t’as pas déjà une bière à la main ?! C’est quoi cette orga ? Il fait une pollution à faire fondre des jantes ! Viens vite à la maison il y a des bières fraiches et des posters de toi à Nice à dédicacer » !  Le succès, la joie, les frissons qui vous électrisent, c’est Paris, c’est le vélo, c’est l’émancipation cycliste de tout un groupe dont on parle là les Kars !
Voyez, ça sent déjà le sujet exaltant pour que des talents inspirés décrochent le prix Goncourt, réalisent des oeuvres dignes d’entrer au Musée d’Orsay, que des sculpteurs s’évanouissent devant la beauté de l’effort et se réveillent prompts à réaliser des bustes à la Rodin ou des profils à la Giacometti mettant tout autant en valeur nos formes d’athlètes sculptées à la sueur de nos fronts toutes les semaines !
Nous serons les locomotives du mouvement green de la ville de Paris. Les ambassadeurs de l’écologie à grande vitesse. Point ne nous faut de COP21 et autres réunions aussi inefficaces qu’elles sont marketées. Avec une paire de roues et de mollets nous sommes capables d’économiser des tonneaux de CO2 Madame le Maire (mais pas de fûts de bière !) ! Oui tout à fait ! On n’y va pas en quad au sommet de la butte aux canons ! On ne s’y promène pas en scooter à Fontainebleau ! On ne se véhicule pas en taxi en vallée de Chevreuse !  Nous, Koyotes, on pédale parce-qu’on aime ça. Et Paris le saura, Paris le vivra, Paris se déroulera sous nos roues déchaînes par nos corps en furie et nos âmes saines et féroces ! Rien, ni personne, n’empêchera la réunion de Koyotes sur l’évènement de leur choix et celui-là , cet évènement Madame, est celui que nous avons choisi ! Les Koyotes ont choisi la ville de Paris ! Platini et Blatter n’ont rien à voir là dedans.
Ce dimanche 25 octobre sera en plein dans la démesure d’un Red Bull project, les canyons en moins. Et encore, rien n’est moins sûr. Rien ne nous dit qu’à 35€ par tête nous n’aurons pas des pyramides du Louvres à chaque virage pour saluer la grandeur de l’architecture franco-japonaise, ou d’autres monuments artificiels qui nous feront nous remémorer que, nous aussi, faisons partie de l’attelage multiculturel qui berce Paris !
Pendant une matinée d’octobre venez « cruiser » sur les plus belles avenues du centre de Paris, venez côtoyer la Seine, (techniquement c’est l’Yonne, car des deux rivières qui se rejoignent à leur confluent, l’Yonne est celle qui a le plus gros débit – Et oui, faites gaffe, dans un mail Koyotes on n’est jamais à l’abri d’apprendre un truc…) venez croiser le regard de ses flots vifs et frais comme le seront vos esprits ravis d’en découdre avec les Kopains pour partager un truc ensemble à deux pas de chez vous.
J’entends déjà les souffles de regrets de Ben, Georges et JA. On vous enverra des vidéos, vous savez que vous pouvez compter sur nous. Et Fifi vous fera un CR en 3 volumes avec une reliure en or et une dédicace soulignée par un trait de morve fraîchement appliquée dès l’arrivée. Et pour les plus fans de Fifi, vous aurez le droit à un marque-page en fibre de jante carbone Scott dépolluée.
Si avec tout ça le club – moins nos 3 mousquetaires – n’est pas présent ce jour là, je ne vois pas ce qui pourrait se passer ensuite…
Cédric, sans protège tibias ni vergogne.
Veni Vidi Bycicletti