CR sortie à Breuil – part II

Merci Damien pou le CR! A mon tour d’apporter quelques détails!
Il est vrai que ce périple, certes moins « épique » que celui d’autres K, a été une vraie bouffée d’oxygène (et d’adrénaline) dans nos semaines bien chargées.
Grands garçons que nous sommes, c’est plein de confiance que nous nous sommes dirigés matinalement, Damien et moi, en direction du Morvan et plus précisément de Dun-les-places où c’était tenu l’enduro de Breuil il y a maintenant quelques semaines. Plein de confiances, oui, car nous n’avions aucune indication, ni aucune trace GPS de ces fameuses spéciales d’enduro…
Nous avions de toute façon une solution de replie, celle d’explorer le spot de Breuil et ses trois  pistes de DH balisées. Un peu optimiste, nous l’avons été. C’est donc sans avoir trouvé, ni même vraiment cherché, que nous sommes allés nous équiper par un temps d’été. (Non loin de 20 degrés…)
Cette journée serait donc placée sous le signe de la DH plus que de l’enduro. Qu’à cela ne tienne, il était 11h, nous étions parés.
Ce qui nous a immédiatement marqué, c’est l’organisation du spot. N’y voyez aucune critique du Morvan, ni même de la France profonde, mais avouez quand-même qu’il est difficile d’imaginer ce à quoi peut ressembler un spot de DH situé à mi-chemin entre Avalon et Autun… Quoiqu’il en soit, tout y est clair, bien organisé et parfaitement fléché.
Le spot est composé de 3 pistes comme le rappelait Damien. Une bleu, peu intéressante car destinée à accueillir des Fauteuils roulants tout terrain (FTT), une rouge, qui deviendra le lieu de notre quête de fluidité et une noir, celle là même qui est le support de courses régionales dont la notoriété augmente chaque année.
Avec un start  façon world cup dans une cabine un bois, difficile de ne pas se laisser embarquer! Ces deux pistes nous comblerons le temps d’une belle journée!
De la technique, du roulant et du défoncé, du virage à plat comme du relevé, des dalles de pierres et des passerelles bizarrement « shapées », tout est là-bas réunis pour passer une merveilleuse journée! Seul le dénivelé et un genoux (le mien) qui avait décidé dans la matinée de dire bonjour à un rocher, ont eu raison du rythme de nos remontées.
Il me semble qu’à voir nos têtes devant nos bières bien méritées, nous étions deux gamins fourbus, mais comblés ! Si c’était à refaire, j’y retournerai demain, sans hésiter!
Je crois que c’est la caractéristique même du VTTiste passionné. Il rêve toute la semaine de grand air et de dénivelé, cherchant inlassablement à progresser…et à « kiffer »!
Cela pourrait être le lieu d’une belle sortie des K!
A programmer!
 
En bonus pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, le résumé en 5 min de la coupe du monde de Lourde ce we!
De la vitesse, de la boue, des crashs, du suspens…..Et, petit indice, à la fin, c’est toujours le même qui gagne… ;)
 
Et pour info, la finale ne c’est pas déroulée comme dans le résumé (Avec GWIN qui passe en dernier et triomphe….)
Mais c’est bien BRUNI qui était en tête à tout les intermédiaires avant de décrocher de l’avant et de chuter à quelques centaines de mètres de l’arrivée
laissant filer la victoire…Le frenchie, qui étrennait son maillot arc-en-ciel, était bel et bien le plus rapide ce jour là!
 
Voilà tout!
 
Encore un grand bravo à tous les EPIC’eux!
 
Martin, hardtail fever for ever.